Respiration et diction

ATELIER 1 (16 octobre 2013)

Avant chaque exercice, PRENEZ UNE GRANDE RESPIRATION,  PARLEZ HAUT ET FORT, ACCENTUEZ LES MOUVEMENTS DE LA BOUCHE A CHAQUE SYLLABE, NE PENSEZ PAS AU RIDICULE DE LA SITUATION.

                                DICTION  PRONONCIATION DU SON O

O OUVERT : le dos de la langue est bas et la bouche plus ouverte que pour le son O fermé.

Dans quels cas doit-on prononcer un O ouvert ?

Soit au commencement des mots, soit dans le corps des mots

Exceptions: odeur,  Odieux (o fermé)

 Dans quels cas doit-on prononcer un O fermé ?

Règle générale :

1/Tout o final si le O termine le mot 

EXEMPLES/accro, chiot, coquelicot, dos, escargot, galop, gigot.

2/le O avec  accent circonflexe, EXCEPTION : Hôpital

3 / Les mots terminés en  « OSE », « OZ »

EXEMPLES/Rose, oseille, Hosanna, Joseph

4/Les terminaisons en « OTION »

EXEMPLES/Potion, lotion, émotion

5 /Quelques mots :

Fosse, grosse, endossé

6 / La plupart des mots terminés  par «  OME »

EXEMPLES/ Atome, axiome, tome    EN REVANCHE : Rome, astronome, autonome, économe, métronome, se prononcent « O ouvert »

7 / quelques mots terminés en one

Amazone, cyclone, zone.

EXERCICE

Marquez nettement dans votre prononciation la différence qui oppose les voyelles des deux groupes suivants.

O fermé                                                 O  ouvert

Zone                                                sonne

Heaume                                           homme

Pôle                                                 Pau!

Beaune                                             bonne

Caux                                                        cor

Nôtre                                              notre

Aube                                                orbe

Saule                                               sol

Môle                                                molle

Ôte                                                 vote

Hôte                                                hotte

Les tôles                                          l'étole

Côté                                                coteau

Oseille                                             ozène

Mauve                                              mauvais

 Outre les généralités de l’expression théâtrale, nous avons abordé la respiration, la voix, le déplacement (occuper l’espace), et l’improvisation.

ATELIER 2 (30 octobre)

1) JE VEUX ET J’EXIGE D’EXQUISES EXCUSES

 (Une curieuse orthographe qui vous aidera à bien prononcer à condition de répéter la phrase de nombreuses fois)

Jevezéjègzijedèkskizezekskuze

2) Trois tortues trottaient sur trois trottoirs très étroits

3) Dis-moi gros gras grand grain d’orge,

Quand te dé-gros-gras-grand-graind’orgeriseras tu ? 

Je me dé-gros-gras-grand grain- d’orgeriserai/quand tous les gros gras grands grains d’orge se dé-gros-gras-grand-grain- d’orgeriseront.

4)Six capucins portaient sur leur sein le seing du Saint- Père .

Nous avons abordé le regard, la posture, le déplacement, l’impro-danse et écouté une lecture.  

SVP : N’oubliez pas la respiration abdominale (visualiser l’air qui descend jusque dans la partie ventrale).

 

CULT’ART ATELIER EXPRESSION THEATRALE N°  3     DU 13 NOVEMBRE  2013

INTRODUCTION/

Respiration

 Nous déambulons, occupons l’espace, nous nous l’approprions

Nous expulsons un  son, puis un son assorti d’un geste, puis un son vers un autre participant ;

Regard donné à l’autre. Etre à l’écoute de l’autre

CE QUI NOUS AMENE A L ’EXERCICE TEST SUIVANT ;

Nous prononçons « JE TE HAIS » qui apporte  l’émotion et pose les jalons de la technique de l’improvisation.

Nous allons vers l’autre pour lui apporter notre émotion au travers de cette courte phrase.

ABORDONS LES PREMICES DE LA COMPOSITION D’UN PESRSONNAGE  EN SITUATION.

SEQUENCE 1/

Nous imaginons une situation :

Posons nous les questions essentielles et surtout répondons aux questions suivantes :

                                   QUI JE SUIS

                                    CE QUE JE FAIS

                                    Où JE SUIS, où je vais

                                    POURQUOI JE SUIS Là, … pour qui …

                                    COMMENT JE SUIS …avec quoi…

LES CONSEQUENCES RESTENT A VENIR,  ELLES SERONT DECOUVERTES TOUT AU LONG DE  L’IMPROVISATION ;

 MJ propose la situation, appelons  le, scénario de départ :

    Nous nous trouvons sur un quai de gare ; fixons les limites de la scène, certains des acteurs interviennent et utilisent divers éléments qui délimitent les différents espaces.

Un tapis de sol se transforme en rails. Etc…

Nous y sommes, nous voici entrés dans l’imaginaire, la production, la création.

Vient l’émotion.

 1/    Un personnage (A)  pénètre sur un quai de gare, visiblement il attend : qui, pourquoi …depuis quand ? Les réponses sont déjà dans sa  tête  avant même son entrée  sur les lieux.

Laissons passer un peu de temps, (A)  attend ! Il laisse le temps au spectateur de comprendre ce qui se passe sur scène.

 

L’INTER ACTION DE LA SITUATION ET DE L’EMOTIONNEL : chaque individu extérieur au jeu  va recevoir, comprendre  puis ressentir.

2/INTERVENTION  du  personnage (B) sur ce quai de gare, il va lui asséner « JE TE HAIS », qui il est ?pourquoi lui dit-il cela ? etc … Chaque acteur se laisse aller à partir des questions de base. PEU OU PLUS DE  MOTS,  PEU ou  PLUS DE TEMPS.

3/REACTION DU PERSONNAGE (1) avec ou sans mot. QUESTION(S) OU PAS ETC

ATTENTION ! Ne pas fermer l’improvisation, ne pas nier l’impro . On peut le faire seulement si on est  prêt à en assumer la suite et les conséquences. Attention au « je ne vous connais pas »

3/ SORTIE DE(2)

3/ SORTIE de (1) AVEC OU sans parole, la chute (fin de l’histoire) peut être suggérée par l’attitude, la posture, la gestuelle. Nous avons remarqué des idées intéressantes.

                                                           Commentaires de chacun.

SEQUENCE 2/

NAISSANCE, DECOUVERTE DE SON CORPS.

     EN POSITION RELAXATION  assis ou allongés, on occupe la salle

     RESPIRATION ABDOMINALE

     SUR LA VOIX  DE MJ ON DETEND RELACHE UNE A UNE LES PARTIES DE SON CORPS, chaque muscle doit se détendre, prenons en conscience.

      Proposition de mj : dans ce même état, chaque individu s’éveille à la vie et en prend conscience

      Chacun de nos 5 sens : la vue, l’oui, le gout, l’odorat,  le toucher, va être découvert et utilisé lors d’une déambulation dans un environnement inconnu, seul avec soi même.

      Un bruit est ensuite  ajouté,  cela interpelle les visiteurs de la planète inconnue, puis on entend un autre son venu d’ailleurs, chacun se dirige à son rythme vers ce  son long émis par un des acteurs. 

Tous se retrouvent et se découvrent.

                                                           Commentaires

SEQUENCE 3/

DES VOLONTAIRES VIENNENT NOUS LIRE DES TEXTES QU’ILS ONT PREPARES, ils  appliquent les techniques de base abordées dans les précédents ateliers. Respiration,  Lever les yeux du texte, LA posture, Regard vers le spectateur, ligne de l’horizon, voix haute, prononciation ;

JEAN LOUIS propose une lecture d’un texte de GANDHY (Courageux car texte sans ponctuation)

 

MARIE  nous lit un texte de BORIS VIAN qu’elle aimerait travailler  et nous la comprenons.

JOSETTE nous dit une FABLE DE JEAN DE LA FONTAINE,  PERRETTE ET LE POT AU LAIT, à suivre.

CULT’ART Résumé de l’Atelier Expression Théâtrale n°4

SI VOUS EN AVEZ LA POSSIBILITE,  JE VOUS CONSEILLE D’IMPRIMER ET DE CONSERVER DANS VOTRE CLASSEUR LES RESUMES DES ATELIERS .

Distribution des calendriers par Gilles  le président de l’association.

SEQUENCE 1 /

 ECHAUFFEMENT

  Déambulation, respiration, exercices de diction (respiration abdominale).

  Révision  des phrases : ces exercices aident notamment  à la détection  des petits défauts de prononciation ; Ils en permettent ainsi la correction.

« Bravo à tous pour la bonne volonté et l’application que  vous y mettez. Je rappelle que ces exercices sont à pratiquer, comme des gammes, au  quotidien, en insistant sur les points qui posent problème. N’hésitez pas à les dire devant vos proches, comme un jeu, faites leur  répéter les phrases…c’est amusant et surprenant ».

 

SEQUENCE 2/

 LE JEU DU CORPS

 

« Impro danse  libre »,  sur une musique choisie par l’animatrice

   Il s’agira selon le ressenti des acteurs sur scène :

Pour certains  de Laisser aller son imaginaire et son corps dans l’émotion que suggère la musique

Pour d’autres d’interpréter la musique par son corps, comme instrument de musique

Pour d’autre encore de danser au son de la musique.

  Nous aborderons  « l’impro danse dirigée » dans un prochain atelier.

 

SEQUENCE 3/

LA VOIX

Occuper l’espace, déambulation, application sur la voix.

SEQUENCE 4/

1/RELAXATION sur tapis de sol ou sur chaises. 2 /LEREVEIL. Prise de conscience de ses membres,  des 5 sens. 

NOTE : La remarque qui m’a été adressée est judicieuse, ceci me permet de préciser qu’il s’agit d’un exercice qui utilise la relaxation comme  moyen, donc dans cet exercice,  la relaxation n’est pas le but en soi. Elle est seulement le point d’appui dans la mise en scène qui va suivre. .

Sur cette planète inconnue,  on suit les propositions de l’animatrice sans se déconcentrer, on peut évoluer dans l’espace ou rester sur place, utiliser les éléments qui se trouvent dans la salle (chaise, table, tapis).

Puis, c’est  la rencontre avec l’autre

   Emotion,  imaginaire: l’espace se resserre, le plafond, les murs, avancent vers les acteurs.

(Mon avis : Pas d’inquiétude, l’évolution sera moins timide lors des prochains exercices c’est bien  normal.   Je n’ai fait aucune remarque, ce sera pour la prochaine fois ! D’ici peu, l’émotion de chacun montera jusqu’à devenir intense,ce qui peut être très beau et produire une grande énergie scénique. Vous ressentirez alors un  véritable plaisir, le plaisir de l’enfant qui laisse aller son imaginaire il le laisse vagabonder).

  La chaleur, le froid, la marche dans le sable, sont autant de propositions qui ne demandent qu’à être suivies. Dans de bonnes conditions, l’acteur est capable d’éprouver toutes ces sensations et surtout   faire passer son ressenti aux spectateurs.  Il pourra s’appuyer sur des impressions  ressenties par le passé, dans sa vie,c’est alors une approche de la méthode  Stanislavski, je vous conseille la lecture de « la formation de l’acteur ». Nous en parlerons au fil des ateliers. 

 

SEQUENCE 5 /

LECTURES

Nous avons profité  des études de textes qui ont suivi  pour faire une démonstration :

   Lors d’une lecture en public, nous devons dans le même temps, déchiffrer, rendre cette lecture vivante, et ne pas  mélanger les lignes du texte.

Comment lever  les yeux du texte pour  regarder le spectateur ou la ligne de l’horizon et revenir sans se perdre à la bonne  ligne du texte ?

Réponse : En utilisant son pouce comme indicateur.

Initiatives heureuses de Christiane qui pour nous dire son texte a fait appel à Lisa  (une réplique muette),  et s’est munie d’accessoires.

  Les textes qui n’ont pu être passés seront travaillés lors de nos  prochaines rencontres, le 11 et le 18 décembre, 

MERCI A TOUS, A TRES BIENTÖT,

Marie-José

                                                                   

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.01 | 10:18

une très bonne année à tous qui j'espère vous apportera beaucoup de joie dans toutes nos rencontres culturelles Irène et Raymond Rousset

...
01.01 | 12:05

BONA ANNADA 2018 plan florida e plan seguida, e se sèm pas mai al cap de l’an, siaguèm pas mens !
Géli & Martina

...
30.12 | 15:36

Bona annada plan granada de plan d'autras acompanhada 2018 Daniel P

...
07.01 | 15:42

bonne année à toutes et tous de partages culturels et artistiques

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE